Israël lance son « viseur Xact ». Les tireurs d’élite ont une nouvelle arme hightech.

Le viseur Xact, conçu par une filiale d’Elbit, permet au tireur de transmettre l’image de son champ d’opération à son supérieur par WIFI ou Bluetooth. Après des années de recherche, de développement et d’essais, la société Elsec, filiale du groupe Elbit, a achevé la mise au point d’une nouvelle lunette de visée très perfectionnée qui améliorera la précision des tirs, et en a entamé la production.

Ce nouvel outil, nommé Xact, est destiné aux combattants et aux tireurs d’élite. Il repose sur une technologie dont la société disposait déjà mais son interface est tout à fait nouvelle et ressemble à celle d’un smartphone. Il est en effet doté d’une technologie Android qui lui permet de photographier et de filmer ce qu’il voit dans son viseur, mais surtout de transmettre les images en direct à ses camarades et à ses officiers, leur fournissant les données nécessaires pour diriger le combat.

La lunette de visée est d’un emploi facile puisqu’elle ne pèse que 400 grammes et peut se fixer sur différents types d’armes : Tabor, M16 ou Kalachnikov. Elle est essentiellement destinée à un emploi nocturne mais un système permettant de l’utiliser le jour peut être ajouté sur le fusil. Elle peut fonctionner en plein-air ou dans des espaces clos, comme des tunnels. La batterie qui l’équipe lui offre une autonomie de huit heures.

La production de cette lunette de visée a commencé dans l’usine d’Elsec à Sdérot où des centaines d’unités sont fabriquées chaque mois. Une commande a déjà été passée par l’armée australienne. Le coût de ce viseur s’élève à plusieurs dizaines de milliers de shekels la pièce, et varie en fonction des quantités demandées.

La lunette de visée est d’un emploi facile puisqu’elle ne pèse que 400 grammes et peut se fixer sur différents types d’armes : Tabor, M16 ou Kalachnikov. Elle est essentiellement destinée à un emploi nocturne mais un système permettant de l’utiliser le jour peut être ajouté sur le fusil. Elle peut fonctionner en plein-air ou dans des espaces clos, comme des tunnels. La batterie qui l’équipe lui offre une autonomie de huit heures.

La production de cette lunette de visée a commencé dans l’usine d’Elsec à Sdérot où des centaines d’unités sont fabriquées chaque mois. Une commande a déjà été passée par l’armée australienne. Le coût de ce viseur s’élève à plusieurs dizaines de milliers de shekels la pièce, et varie en fonction des quantités demandées.

Un article de Isabelle Puderbeutel Journaliste – correspondante en Israël de Actualité Juive (Copyrights)

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment