Le Musée d’art moderne de New York et le Kova Tembel. Mode d’Israël.

Le Kova tembel  fait un retour inattendu dans la mode. En effet, les Bobs en tissu iconiques bénéficient d’un renouveau qui a atteint le Musée d’art moderne de New York. Le symbole d’Israel lui-même, le chapeau de simple tissu connu sous le nom de kova tembel a été, pendant plusieurs décennies, relégué dans les poubelles, les greniers et les marchés aux puces. Mais de nos jours, les hipsters israéliens nous font redécouvrir l’humble kova tembel.

Les origines du kova tembel (dont la traduction exacte est «bonnet») sont obscures. Selon Wikipedia, “tembel” peut être dérivé du turc et signifierait “paresseux”. Selon une autre théorie, le nom ‘kova tembel’ a été inventé parce qu’il était porté par les Templiers Allemands avec une prononciation arabe qui remplace le son ‘P’ par ‘B.’

D’autres attribuent le nom à l’école agricole Mikveh Israël où, la légende dit que les enfants infestés de poux ont couvert leurs têtes nouvellement rasées avec les casquettes en tissu.

Ce qui est certain, c’est que c’est devenu peu à peu un élément de base de l’Israël pré-étatique et le vêtement du travailleur hébreu, en particulier après 1934 avec la création de l’usine textile légendaire ATA par l’industriel tchèque-juif Erich Moller. ATA a produit des vêtements de travail, des sous-vêtements, des uniformes mais aussi le kova tembel.

Le nom ATA a été conçu par le romancier S.Y. Agnon, comme étant l’acronyme de l’hébreu “arigei totzeret artzeinu”, qui signifie “tissus produits dans notre pays”, reflétant à la fois les valeurs socialistes et sionistes. En fait, les premiers employés d’ATA vivaient dans des conditions communales, soit sur le terrain de l’usine, soit dans les kibboutzim à proximité. Pendant la Seconde Guerre mondiale, ATA était le plus grand fournisseur de tentes, uniformes, sous-vêtements et chaussettes pour l’armée britannique au Moyen-Orient.

Suite à la création de l’État d’Israël en 1948, pendant le régime d’austérité du début des années 1950, ATA a été nommé principal fournisseur du secteur civil, les citoyens ayant racheté des chèques délivrés par le gouvernement pour des vêtements. Dans les années soixante et soixante-dix, ATA a tenté à plusieurs reprises de moderniser sa mode, mais son secteur restera longtemps les vêtements de base.

Pendant un demi-siècle, chaque Israélien avait au moins une pièce de vêtements produits par ATA dans son placard. En 1985, à la suite d’un conflit ouvrier ATA a été fermée.

 

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment