Histoire & Héros d’Israël. Le jour où 3 dirigeants de l’OLP sont éliminés à Beyrouth.

Les membres de la Sayeret Maatkal (Unité d’élite de Tsahal) ont été impliqués dans de nombreuses missions spéciales et secrètes, souvent au-delà des frontières. Leurs missions, couvertes par la censure militaire, arrivent rarement à la connaissance des media sauf à l’occasion d’indiscrétions volontaires. Ainsi on a découvert, au début de l’année 2017, que si Israël n’était pas impliqué dans le conflit syrien, des commandos de Sayeret déguisés se sont infiltrés en Syrie pour étudier le déplacement des forces du Hezbollah et de l’armée iranienne, pour placer des puces électroniques sur certains bâtiments militaires sensibles, facilitant ainsi la tâche de l’aviation israélienne. Ils vont sur le terrain pour identifier les hangars et leur contenu. Ils sont même rentrés dans des bases de Daesh pour installer des systèmes d’écoute dans certaines salles sensibles de leurs bases.

Plus loin dans le temps, la Sayeret Maatkal a été impliquée dans de nombreuses missions commando. Parmi elles, on se souvient de l’Opération «Printemps de la Jeunesse» en 1973, menée dans le cadre d’une opération de bien plus grande envergure, l’Opération Colère de Dieu, visant à éliminer les auteurs du massacre de onze athlètes israéliens commis pendant les Jeux Olympiques de Munich de 1972.

Dans la nuit du 9 au 10 avril 1973, l’unité d’élite, des forces parachutistes et un commando naval, partirent du port de Haïfa à bord de neufs bateaux lance-missiles en fin d’après-midi et arrivèrent sur la plage de Beyrouth dans la soirée sur des canots pneumatiques. Des agents du Mossad attendaient les combattants à l’endroit du débarquement dans des voitures américaines luxueuses louées la veille. Les soldats se répartirent en plusieurs groupes pour atteindre différents objectifs : un immeuble de sept étages qui servait de caserne aux terroristes et qui hébergeait le quartier général du Front Populaire ; deux maisons de dirigeants du Fatah, gardées par des dizaines de terroristes armés ; le siège du Fatah, qui était responsable des attentats dans la bande de Gaza ; deux ateliers de production de mines et de bombes.

L’opération dura deux heures et demie durant lesquelles trois hauts dirigeants de l’OLP furent éliminés dans leurs appartements. Des dizaines de terroristes furent tués. Les soldats israéliens mirent la main sur des documents importants dans les appartements des terroristes. Deux combattants des forces dirigées par Amnon Lipkin-Shahak trouvèrent la mort au cours de l’opération.  A l’époque, on comptait parmi les commandants de cette mission le Lieutenant-colonel Ehud Barak, alors commandant de la Sayeret Maatkal, qui débarqua sur la plage de Beyrouth aux côtés des premiers soldats et pénétra dans la ville, déguisé en jeune femme brune.

Source : https://benillouche.blogspot.fr

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment