QED-it, une startup israélienne, sélectionnée par Thales dans l’incubateur géant Station F.

Selon ladn.eu : « En octobre dernier, Thales dévoilait le nom de 9 startups triées sur le volet pour rejoindre pendant six mois son programme de cybersécurité à Station F. L’objectif, accélérer leur développement en y injectant ses expertises sur les marchés clés de l’aérospatial, de l’espace, du transport terrestre ou encore de la défense et de la sécurité.

Thales chez Station F : « la créativité et l’agilité des startups d’un côté, l’expérience et l’accès aux marchés d’un grand groupe de l’autre. »

Après un long processus de sélection, 4 startups françaises et 5 internationales (Pologne, Israël, Suisse, Etats-Unis et Pays- Bas) ont été retenues sur la base de différents critères. « Le caractère innovant de leur positionnement en est un premier. », explique Jean-Yves Plu, Directeur du Programme Cybersécurité à Station F, à L’ADN. « Nous les sélectionnons ensuite au sein de secteurs où il y a d’importants besoins en cybersécurité. Ce sont généralement des startups très technos qui ont déposé des brevets, cette caractéristique est souvent un gage de réussite et de pérennité. On recherche enfin une double-complémentarité, entre l’offre de Thales et la leur. C’est cette hybridation des solutions qui crée un maximum de valeur et que nous recherchons. », poursuit-il.

À l’issue de ces 6 mois d’accompagnement et grâce aux retours clients exprimés sur les démonstrations de concept, Thales vise la signature d’accords commerciaux entre les startups et les entités business du groupe. Parmi les besoins du marché que l’entreprise entend pallier, la gestion de la sécurisation, de l’authentification et de l’accès aux terminaux mobile, la protection des données dans le champ des applications ou encore l’analyse de vulnérabilité des entreprises face aux cyberattaques.

« Il y a une logique de partenariat basée sur l’apprentissage mutuel : nous essayons de tirer parti du meilleur des deux mondes, la créativité et l’agilité des startups d’un côté, l’expérience et l’accès aux marchés d’un grand groupe de l’autre. », observe Jean-Yves Plu. « Nous nous acculturons à une autre façon de travailler, celle des startups. Et réciproquement, ces dernières retirent aussi des bénéfices à travailler avec nous ! »


Les startups retenues par Thales :

  • Inpher : spécialiste du cryptage, la startup travaille sur l’application du « big data » et du « machine learning »
  • KeeeX : spécialiste de la blockchain
  • Multisense B.V, spécialiste en multibiométrie et en solutions logicielles
  • La plate-forme de Bug Bounty de Yogosha
  • QED-it, startup à l’origine de la plateforme Zero Knowledge Blockchain (1) Israël)
  • Skeyecode, qui offre une solution d’authentification sécurisée à double facteur
  • Alsid, concepteur de solutions de cyberdéfense
  • Nethone, profileur d’utilisateurs spécialisé dans le renseignement commercial
  • Biowatch, qui développe une technologie biométrique portable basée sur la reconnaissance des veines

(1) QED-it a vécu un moment exceptionnel récemment à Berlin lors du TechCrunch Disrupt Berlin. Face à des banquiers, startupistes et investisseurs, les leaders de la startup franco-israélienne étaient sur scène (des centaines de participants) durant un long moment (conférence suivie d’un jeu de questions-réponses avec un pannel d’experts).

Qed-it est une start-up israélienne high-tech spécialisée dans le domaine du Blockchain BtoB. QED-it a financé son premier tour de table (Seed Round) auprès de business angels américains, israéliens et chinois de premier plan. A l’origine de QED-it et du ZKB, on trouve une équipe d’experts : Jonathan Rouach (CEO) et Ruben Arnold (CFO), un duo expérimenté, vivant là sa troisième aventure entrepreneuriale, la première ayant été vendue à une Digital Asset Holding et la seconde (Bits of Gold) étant devenue la principale plateforme d’échange de Bitcoins au Proche-Orient.

Autres leaders de Qedit : Dr Aviv Zohar (co-fondateur et Chief Scientist), un expert de Blockchain, à l’origine de mises à jour fondamentales du protocole. Pr. Shafi Goldwasser, co-inventrice du Zero-Knowledge proof, lauréate de deux prix Gödel (1993 et 2001) et du prix Turing en 2012. Dr Eran Tromer, un expert mondial de cryptologie appliquée. Kobi Gurkan, un mathématicien spécialiste d’architecture Blockchain ayant été CTO d’une société de sécurité ».

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment