Le saviez-vous? La ville la plus pauvre d’Israël est Jérusalem.

Près de 1,8 millions d’Israéliens, dont 842.300 enfants, vivaient en dessous du seuil de pauvreté en 2016. La ville la plus pauvre du pays reste Jérusalem, où 55% des enfants vivent dans la pauvreté. Selon les normes, est pauvre le citoyen qui gagne au maximum 3.260 shekels (784 euros) par mois ou le couple qui touche 5.216 shekels (1.255 euros) par mois. De nombreuses familles de cinq personnes vivent avec moins de 10.000 shekels par mois (2.406 euros).  (benillouche.blogspot.fr)

LE PLUS. Il ne fait aucun doute qu’à l’occasion des prochaines élections, la question de l’immobilier sera un argument décisif. Un Israélien doit consacrer 148 mois de salaire pour acquérir un logement alors qu’il n’en faut que 76 en France, 66 aux Etats-Unis et 64 en Grande-Bretagne. Mais le paradoxe veut que ceux qui ont des difficultés financières sont ceux qui votent en majorité pour Netanyahou pour des raisons exclusivement sécuritaires.

Le gouvernement dispose d’un excédent de budget de 10 milliards de shekels (2,5 milliards d’euros) dont il n’a pas encore décidé l’utilisation. Fidèle à sa politique libérale, le premier ministre voudrait baisser l’impôt sur le revenu ce qui avantagerait les hauts salaires ou bien réduire les impôts boursiers. Les familles défavorisées attendront les jours meilleurs.

Les prix de l’immobilier ont augmenté de 55% entre 2008 et 2013 alors que parallèlement le taux du shekel s’est consolidé de plus de 26% ce qui pénalisent les immigrants et les investisseurs étrangers. En 2008, l’euro s’échangeait à 5,2 shekels contre 4,15 aujourd’hui.

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment