Jeremy Meeks, voleur à main armée, est devenu en Israël une icône masculine.

Tel-Aviv (Yaïr Dreyfus). Jeremy Meeks, voleur à main armée, est devenu une icône masculine mondiale à son insu après publication de la photo de son arrestation. Il vient de se voir proposer un contrat de mannequin. En Israël sa tête est sur des milliers d’affiches. A l’aéroport Ben Gourion impossible de rater le bonhomme qui gagne sa croûte à présent sans voler les passants.

Jeremy Meeks a récemment ajouté à son portfolio les images d’une nouvelle campagne publicitaire pour la marque Carolina Lemke. Il en partage l’affiche avec le top model Bar Refaeli.

Selon (1) : « Jeremy Meeks, dont la photo d’identité judiciaire avait créé une véritable émeute de fans le 19 juin dernier sur Facebook, vient de se voir proposer un contrat de mannequinat à 30 000 dollars (22 000 euros) par l’agence Blaze Modelz.

S’il avait terminé assez piteusement au poste de Stockton sa carrière de voleur à main armée, Jeremy Meeks a par contre entièrement réussi son casse sur les réseaux sociaux. Problème : l’homme, considéré comme dangereux, s’est vu infliger une caution de 1,1 million de dollars (805 000 euros). Une somme que « le diable aux yeux d’ange » comme on l’a déjà surnommé devra donc débourser en attendant son jugement et avant de commencer à jouer au poster-boy.

Ses fans n’ont pas attendu la sortie de derrière les barreaux de Jeremy. Par la grâce de Photoshop et via Twitter, le prisonnier le plus populaire du monde a déjà commencé, pour de faux, une carrière de mannequin virtuel ». (1) telestar.fr

Leave A Comment

%d blogueurs aiment cette page :