Israël l’a aimé. Le BDS, sa haine contre Johny. Liens avec une famille juive.

Avant sa première visite en Israël en 2012, Johnny Hallyday était revenu sur son passé et avait confié qu’il avait « failli » venir soutenir l’Etat hébreu au moment de la Guerre des Six Jours en juin 1967, mais que le temps qu’il arrive, le conflit était fini. « J’ai beaucoup d’amis ici. J’ai failli venir au moment de la Guerre des Six jours, mais c’était fini avant que j’arrive », avait raconté à la veille de son premier et unique concert en Israël le rockeur français décédé à l’âge de 74 ans.

Selon (2) : « C’est une occasion formidable de venir ici. Je regrette de venir si tard mais mieux vaut tard que jamais », avait ajouté celui qui a vécu durant les années 60’ chez la famille de Jean-Pierre Pierre-Bloch, ancien président de la Licra. Durant son séjour en Israël, Johnny et son épouse Laeticia se sont également rendus au Mur des Lamentations à Jérusalem et ont été reçus par l’ancien président israélien, Shimon Peres.

“Je voulais voir le Mur des Lamentations, c’est mythique!”, avait-il dit.

Avant sa première visite en Israël en 2012, Johnny Hallyday est revenu sur son passé et a confié qu’il avait « failli » venir soutenir l’Etat hébreu au moment de la Guerre des Six Jours en juin 1967, mais que le temps qu’il arrive, le conflit était fini. « J’ai beaucoup d’amis ici. J’ai failli venir au moment de la Guerre des Six jours, mais c’était fini avant que j’arrive », avait raconté à la veille de son premier et unique concert en Israël le rockeur français décédé à l’âge de 74 ans.

« C’est une occasion formidable de venir ici. Je regrette de venir si tard mais mieux vaut tard que jamais », avait ajouté celui qui a vécu durant les années 60’ chez la famille de Jean-Pierre Pierre-Bloch, ancien président de la Licra. (1) Durant son séjour en Israël, Johnny et son épouse Laeticia se sont également rendus au Mur des Lamentations à Jérusalem et ont été reçus par l’ancien président israélien, Shimon Peres.

« Je voulais voir le Mur des Lamentations, c’est mythique! », avait-il dit.  A l’époque la rockstar française avait pourtant connu certaines pressions qui auraient pu l’empêcher de venir en Israël. « Je suis au-dessus de ça, je m’en fiche ! Mon métier, c’est de chanter », avait déclaré l’artiste cité par le Jerusalem Post. « Je me produis dans les pays qui veulent bien m’accueillir et pour un public qui a envie de me voir. Le reste, ça m’est égal ! »

« Personne ne me dira jamais de faire ce que je n’ai pas envie de faire », avait fait savoir le « Elvis français » comme l’avait surnommé les médias israéliens à l’occasion de son concert. Johnny Hallyday, Jean-Philippe Smet dans le civil, depuis ses débuts en 1960, a vendu près de 100 millions d’albums et rassemblé 28 millions de spectateurs en concert. A 74 ans, l’artiste est décédé dans la nuit du 5 décembre dans sa maison de Marnes-la-Coquette des suites d’un cancer des poumons.

(1) Selon des informations d’IsraelValley il se considérait comme « adopté » durant deux ans par la famille Pierre-Bloch.

(2) www.i24news.tv

Leave A Comment

%d blogueurs aiment cette page :