Le chiffre : en Israël, 18 à 30 pour cent des Bédouins pratiquent la polygamie.

La polygamie est illégale en Israël depuis 1977 et elle est punie d’une peine de prison pouvant aller jusqu’à cinq ans. Toutefois, cette pratique reste courante chez les Bédouins.

18 à 30 pour cent des Bédouins pratiquent la polygamie qui va souvent de pair avec des violences domestiques et entraîne de nombreux troubles psychiques chez les femmes et les enfants. Le gouvernement a donc décidé d’un plan drastique pour combattre efficacement ce phénomène.

Outre une campagne d’information dans les écoles et auprès du grand public pour permettre une véritable prise de conscience du problème, des aides sociales et  sanitaires pour les femmes et les enfants vivant dans des foyers polygames sont prévues. Par ailleurs, la loi contre la polygamie doit être enfin appliquée. En octobre dernier, pour la première fois, un Bédouin a été condamné à une peine de prison pour polygamie. Actuellement, la police enquête sur 15 autres cas.

La communauté bédouine affirme que le plan a surtout pour but de réduire le taux de natalité des Bédouins et d’affaiblir leur présence dans le désert du Néguev. Elle clame haut et fort que si le gouvernement veut vraiment aider les femmes et les enfants de cette communauté, il doit plutôt veiller à une meilleure formation et à la création d’emplois. (http://israelentreleslignes.com/)

LE PLUS Selon (1) : « Le terme « Bédouin » (Bedwi en hébreu) est utilisé en Israël pour désigner indistinctement des populations vivant en Galilée (Nord du pays) et dans la région du Néguev (centre), toutes deux arabes et musulmanes. Pourtant ces deux groupes d’habitants communément nommés Bédouins n’entretiennent aucun lien structurel et ne partagent pas d’histoire commune : les Bédouins du Néguev sont en effet originaires du Sinaï et d’Arabie Saoudite tandis que ceux de Galilée sont venus de Jordanie et de Syrie. La dénomination « Bédouins d’Israël », qu’on trouve écrite dans certains documents officiels dès les années 1950, est donc par définition inadaptée puisqu’elle réunit des populations tout à fait différentes. » (1) https://eac.revues.org/528

Leave A Comment

%d blogueurs aiment cette page :