Innovation. Brevet israélien : technique contre les effets du décalage horaire.

Les Docteurs Benjamin Ladeuix et Yaarit Adamovitch, chercheurs de l’Institut Weizmann, viennent de déposer un brevet pour la découverte d’une technique évinçant les effets du décalage horaire. Le syndrome du décalage horaire, ou “jetlag”, est une conséquence déstabilisante et handicapante. Aussi nommé “arythmie circadienne”, il résulte d’un voyage rapide à travers plusieurs fuseaux horaires et se matérialise par un dérèglement de l’horloge biologique. Qu’il se manifeste par une perte d’appétit, un sommeil perturbé, des maux de tête et parfois une impression de dépression, il perturbe le métabolisme.
Qu’il se manifeste par une perte d’appétit, un sommeil perturbé, des maux de tête et parfois une impression de dépression, il perturbe le métabolisme. En cause, l’horloge circadienne en charge de synchroniser les fonctions biologiques du corps est déréglée. Elle régule les processus biologiques afin que chacun d’eux s’optimise automatiquement à un instant précis. Elle maintient et ajuste les réactions cellulaires en fonction de la lumière, de la température et de l’oxygène qu’elle reçoit. Hors, lors d’un voyage, le fuseau horaire diffère et rompt le rythme cyclique habituel. C’est précisément cette synchronisation que l’équipe de l’Institut Weizmann a mise en avant pour résorber les réactions du corps. (Source : siliconwadi.fr/21119/jet-lag-une-solution-israelienne-contre-le-decalage-horaire)

 A SAVOIR. Selon (1) : « Un décalage horaire survient lorsque votre horloge biologique et les demandes de votre environnement sont en complet désaccord suite à un déplacement rapide entre des fuseaux horaires éloignés.

Le voyageur en décalage horaire se sentira fatigué alors qu’il voudrait être pleinement éveillé, ou il aura de la difficulté à obtenir une bonne nuit de sommeil, selon qu’il est allé vers l’est (heure « en avance ») ou vers l’ouest (heure « en retard »).

Causes

On ne risque pas de connaître un décalage horaire en voyageant vers le nord ou vers le sud. Vers l’est ou vers l’ouest, il ne survient que lors de voyages en avion sur de longues distances (au moins deux fuseaux horaires). Une fatigue peut se faire sentir à la sortie de l’avion après un voyage de Toronto à Miami, mais il ne s’agit pas de décalage horaire, uniquement d’une fatigue normale qui survient après un voyage.

Nous possédons tous un système qui maintient un rythme interne (l’horloge circadienne) dont le siège se trouve dans l’hypothalamus, une partie du cerveau inférieur. Les yeux envoient des signaux à l’hypothalamus pour lui dire s’il fait jour ou s’il fait nuit. En fonction de cette information, il ordonne à l’épiphyse, ou glande pinéale, toute proche, de débuter ou d’interrompre la sécrétion de l’hormone qui régule l’état de veille ou de sommeil. Cette hormone est appelée mélatonine. La mélatonine est secrétée lorsque l’environnement est obscur. Plus l’organisme contient de mélatonine, plus le sujet sera somnolent. Des recherches ont montré que le fait d’allumer les lumières la nuit peut stopper immédiatement la production de mélatonine.

Lors d’un voyage en avion à travers plusieurs fuseaux horaires, nous entrons dans un monde où tout se passe au mauvais moment. L’hypothalamus enregistrera, certes, les nouvelles indications de lumière et ajustera l’horloge, mais cet ajustement prend en général un ou deux jours. Cet intervalle est connu sous le nom de décalage horaire.

Le décalage horaire est plus important lors de voyages vers l’est que vers l’ouest. Des recherches réalisées avec des aveugles et des sujets isolés de la lumière du jour ont montré que le jour naturel selon notre horloge biologique est en fait légèrement plus long que le jour selon nos pendules (environ 25 heures en moyenne). C’est pourquoi il est plus facile pour bon nombre de gens de se coucher plus tard que de se coucher tôt. C’est également la raison pour laquelle le voyage vers l’est est plus difficile.

L’organisme peut composer avec un retard de 90 minutes par jour : c’est-à-dire que l’on peut très facilement se coucher 90 minutes plus tard chaque nuit pendant quelques jours. En revanche, l’organisme ne peut s’adapter qu’à environ 60 minutes d’avance par jour. Par conséquent, il faut près de 2 jours pour s’adapter à 3 heures de déplacement vers l’ouest, mais 3 jours pour s’adapter à 3 heures de déplacement vers l’est ». (http://santecheznous.com)

Leave A Comment

%d blogueurs aiment cette page :