Vu d’Israël. Alibaba Cloud va consacrer un financement pharaonique en recherche.

Alibaba, l’Amazon chinois, a lancé un programme de 15 milliards de dollars pour ouvrir des centres de recherche à l’étranger. Tout comme son homologue américain, le e-commerçant se diversifie dans la fourniture de services IaaS et PaaS. Alibaba lancera des centres R&D en Israël, aux États-Unis, en Russie et à Singapour. Cent chercheurs seront embauchés pour travailler sur l’intelligence artificielle, l’informatique quantique et d’autres technologies comme le Big Data.

Depuis 2016, Alibaba a ouvert des datacenters en Europe, aux États-Unis, au Moyen-Orient, en Australie, au Japon, en Inde et en Indonésie. Sans oublier un centre de R&D en Californie. En clair, Alibaba Cloud va consacrer un financement pharaonique – épaulé par Pekin – pour poursuivre sa conquête du monde. Tout comme son frère ennemi Huawei. (lemagit.fr)

LE PLUS. SELON LPH.

‘Alibaba Group Holdings’ », l’un des géants mondiaux de la vente en ligne va investir 15 milliards de dollars pour la création de huit centres de recherche et développement (R&D) dans le monde, dans le but de concurrencer les leaders mondiaux du commerce en ligne, de la logistique et de l’informatique dématérialisée.

Ces centres, appelés « Académie Damo » seront notamment construits aux Etats-Unis, en Russie, à Singapour et en Israël. Des centes similaires existent déjà dans des pays comme le Japon, l’Australie, l’Europe, l’Inde et l’Indonésie.

Pour Jeff Zhang, responsable du département Technologie, « l’Académie Damo sera à l’avant-garde du développement des technologies de nouvelle génération, ce qui stimulera la croissance d’Alibaba et de ses partenaires ». Le groupe chinois a connu une rapide expansion l’année dernière, ce qui l’a placé en concurrence directe avec Amazon.com et d’autres entreprises spécialisées dans la logistique, le cloud et les paiements. Par ailleurs, l’an passé, Alibaba a investi près de deux milliards de dollars pour prendre une participation majoritaire dans le distributeur en ligne singapourien Lazada.com.

Le choix d’Israël pour y installer l’un de ces nouveaux centres démontre l’attrait de l’Etat juif dans le domaine des technologies du futur. Au mois de mars dernier, lors de sa visite très réussie en Chine, le Premier ministre Binyamin Netanyahou avait notamment rencontré le Pdg d’Alibaba Jack Ma. Cette dernière décision de la firme est peut-être l’une des conséquences des entretiens qu’ont eux les deux hommes.

Leave A Comment

%d blogueurs aiment cette page :