Israël santé. Travaux de recherche sur le cancer de la thyroïde.

Des chercheurs israéliens ont décodé un mécanisme qui explique pourquoi certains patients atteints de cancer de la thyroïde ne semblent pas affectés par le traitement à l’iode.

Des chercheurs de l’Hopital Rambam de Haïfa et du Technion ont décodé un mécanisme qui explique pourquoi certains patients atteints d’un cancer de la thyoïde ne semblent pas affectés pas un traitement à l’iode. L’iode est un traitement standard pour la maladie, mais provoque une résistance des tumeurs thyroïdiennes.

‍D’après un article du Jerusalem Post, quelques patients développent des métastases à distance ou une récurrence locale qui est résistante à la thérapie iodine, causant un taux de survie faible. Le traitement à la iodine est basé sur l’enlèvement partiel ou total de la glande dans la partie antérieure du cou grâce à la chirurgie avec un supplément d’iode radioactif d’entrer dans les cellules cancereuses du corps et de détruire sans nuire à d’autres tissus. La recherche a été publiée dans le Journal of the National Cancer Institute. (http://technionfrance.org)

Le cancer de la thyroïde est un cancer qui touche l’un des différents types cellulaires composant la thyroïde. Bien qu’il soit l’un des principaux cancers endocriniens, 95% des nodules thyroïdiens s’avèrent bénins.

Parmi les 5 % restant, qui sont des tumeurs malignes, il existe plusieurs types histologiques de cancers thyroïdiens  :

  • les carcinomes différenciés (90 %) : papillaires (les plus fréquents, avec plus de 80 % des cancers thyroïdiens déclarés) et vésiculaires (ou folliculaires de l’anglais follicular), qui se développent à partir de cellules qui conservent leur aspect et leurs fonctions d’origines (production d’hormones thyroïdiennes et fixation de l’iode), sont peu agressifs et d’évolution lente ;
  • les carcinomes indifférenciés ou anaplasiques où les cellules ont perdu la plupart de ces fonctionnalités, sont très rares et surtout retrouvés chez des sujets âgés ;
  • les carcinomes médullaires, rares, qui se développent à partir de cellules particulières de la thyroïde, les cellules parafolliculaires ou cellules C.

Leave A Comment

%d blogueurs aiment cette page :