Un grand magasin japonais retire d’excellents vins israéliens de ses rayons.

Le magasin Mitsukoshi avait prévu d’héberger un événement avec présentation des vins israéliens. Mitsukoshi a réduit l’événement et retiré tous les vins que les militants BDS japonais ont désignés comme « produits dans des colonies israéliennes ».

En juillet 2017, le ministre japonais des Affaires étrangères a posté une mise en garde sur le site du ministère, avertissant que « les activités coloniales en Cisjordanie, y compris à Jérusalem Est, se font en violation du droit international, et il faut être conscient des risques financiers, juridiques et sur la réputation si l’on est impliqué dans des activités économiques dans ces zones. »

Jusqu’aux années 1990, le Japon était le pays développé qui approuvait le plus les demandes arabes de boycott d’Israël. En conséquence, les relations économiques ont été très limitées pendant la majeure partie de l’histoire d’Israël.

Les exportations d’Israél vers le Japon, consistant principalement en diamants polis, produits chimiques, machines, appareillage électrique, et agrumes ont une valeur de 810 millions $US. Les exportations de Japonais vers Israël, consistant principalement en automobiles, machines, appareillage électrique, et produits chimiques, ont une valeur de 1,3 milliard $US.

A SAVOIR. Mitsukoshi est une entreprise de grand magasin fondé en 1673. Son siège social est à Tōkyō. Mitsukoshi a constitué la base du groupe Mitsui avant de s’en séparer en 1904. En 2008, la société a fusionné avec Isetan pour former Mitsukoshi Isetan Holdings.

Les grands magasins Mitsukoshi au Japon sont : Nihonbashi, magasin principal, (Chūō-ku, Tōkyō), Shinjuku Mitsukoshi (Shibuya-ku, Tōkyō), Ginza Mitsukoshi (Chūō-ku, Tōkyō), Ebisu Mitsukoshi (Shibuya-ku, Tōkyō), Niigata Mitsukoshi (Niigata Nishihoritsu, Chūō-ku, Niigata), Nagoya Sakae (Naka-ku, Nagoya), Hiroshima Mitsukoshi (Naka-ku, Hiroshima), Fukuoka Mitsukoshi (Chūō-ku, Fukuoka).

LE PLUS. Les Relations entre Israël et le Japon ont commencé le 15 mai 1952 quand le Japon a reconnu Israël et qu’une légation israélienne s’est ouverte à Tokyo. En 1954, l’ambassadeur japonais en Turquie a assumé le rôle additionnel de ministre en Israël. En 1955, une légation japonaise avec un ministère plénipotentiaire s’est ouverte à Tel-Aviv. En 1963, les relations sont passées au niveau des ambassades, et le sont restées depuis. Les relations commerciales du Japon avec les nations arabes et l’Iran ont la priorité sur celles avec Israël.

 

Un commentaire

  1. yossef 14 novembre 2017 at 13 h 13 min - Reply

    Les Japonais ont ils retiré les produits du Tibet, de Crimée, de Chypre, du Sahara etc… Il conviendrait, que les pays, qui refusent certains produits israéliens soient cohérents et refusent les produits des autres zones conflictuelles et non uniquement ceux d’Israel.

Ecrire un commentaire