Chiffres chocs. Guérilla marketing, manipulations et e-réputation en Israël.

Youval Dayan (Tel-Aviv). Un troll est une personne qui poste des messages tendancieux sur les forums internet afin dalimenter les polémiques. Il semble que les israéliens en soient les rois. Dans un excellent article, le Times of Israel a fait des révélations intéressantes : « Le fondateur et directeur général d’une entreprise appelée Online Performance Ltd, affirme qu’il y a bien une industrie de la manipulation des réseaux sociaux en Israël et qu’il en fait partie – même si sa compagnie refuse les pratiques qu’il considère comme non-éthiques, comme la création de faux-nez, de faux profils ou de trolls. Cette industrie, dit Yavin, est celle de la « gestion de la réputation en ligne », et il accepte de partager avec le Times of Israël son mode de fonctionnement et de révéler jusqu’où certains de ses collègues ont été prêts à aller.

« C’est logique que la plus grande partie de l’opinion publique ne réalise pas combien cette industrie est persuasive », explique-t-il. « D’après moi, ce secteur existe depuis une décennie environ mais cela ne fait que trois-quatre ans qu’il a décollé. Et il y a un aspect de guérilla marketing là-dedans », ajoute-t-il, notant que pour qu’une campagne de ce type soit efficace, il est préférable que les usagers d’Internet n’aient pas connaissance de son existence ». « Yavin explique que cette industrie s’est tellement répandue dans l’espace internet israélien que « 15 % au moins des commentaires figurant sur les sites d’information israéliens, et peut-être même jusqu’à 25 ou 30 %, sont des faux ».

LE PLUS. Selon definitions-marketing.com : « La notion de guerilla marketing désigne un ensemble d’actions marketing non conventionnelles utilisées généralement par les annonceurs n’ayant pas les moyens d’utiliser les canaux marketing traditionnels ou souhaitant sortir des sentiers battus de la communication.

Le terme de guerilla souligne cet aspect non conventionnel et le choix souvent effectué de réaliser plusieurs petites actions marketing ciblées plutôt qu’une grande campagne. Les pratiques de guerilla marketing se situent parfois à la limite de la légalité ou de la déontologie marketing et publicitaire.

L’ambush marketing et les actions de marketing furtif sont des exemples types de guerilla marketing mais il en existe de très nombreuses formes de natures très variables. Certaines opérations de street marketing non conventionnelles peuvent également être considérées comme des pratiques de guerilla marketing, on parle alors de street guerilla marketing. La frontière est évidemment floue entre ce qui peut être considéré comme une action de guerilla marketing et une action de communication originale et événementielle, mais cependant relativement conventionnelle ».

Ecrire un commentaire