Israël Railways a employé des consultants inutiles dans un projet d’électrification.

Partager

Des retards importants dans la conversion des trains diesel en trains électriques retarderont la mise en service de la ligne Tel Aviv-Jérusalem, selon un rapport publié par le contrôleur de l’État qui indique que la ligne vers Jérusalem ne sera ouverte qu’à partir du 31 décembre 2019.

Bien que l’électrification des chemins de fer ait commencé il y a près de 20 ans, le projet, initialement prévu pour 2018, ne sera achevé que dans un ou deux ans. Or la nouvelle ligne de train à grande vitesse Tel Aviv- Jérusalem, dans laquelle 8 milliards de shekels ont été investis, ne peut être parcourue par des locomotives diesel.

En effet, ces dernières émettent des particules toxiques qui ne pourront pas s’évacuer correctement sous les longs tunnels qui jalonnent la ligne. Le remplacement des trains à moteur diesel par des trains électriques est le projet le plus important d’Israël Railways dans les années à venir (en plus de la pose de la quatrième voie le long de l’autoroute Ayalon).

L’enquête du contrôleur de l’État confirme qu’Israël Railways aurait employé des consultants étrangers inutiles dans le projet d’électrification et estime que les 81 millions de shekels versés à ces consultants entre 2003 et 2010 ont été gaspillés.

Les contrôleurs de l’État ont mis en garde contre les aléas encourus par trop de pression sur Israël Railways, estimant que cela risquait « d’entraîner des raccourcis qui affecteraient la qualité du projet et la sécurité des passagers ».

En outre, le projet, de 11 milliards de shekels, a souffert d’innombrables retards, d’une absence de planification globale ainsi que de l’absence d’une étude de faisabilité économique de la part d’Israël Railways.

Le présent rapport est le deuxième du contrôleur de l’État sur le projet d’électrification; Le précédent, publié en 2014, citait une série de failles dans le traitement du projet par les Chemins de fer israéliens : le remplacement fréquent des fonctionnaires, l’absence de préparation d’un plan global, le manque de personnel, les retards dans l’approbation du plan national par le Comité des infrastructures et la non-révision des estimations du projet.

Tel-Avivre source Globes- par l’équipe de la rédaction –

 

 

 

Print Friendly

3 Responses to Le TGV Tel Aviv

Partager

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment