A Tel-Aviv, les jeunes galèrent toujours pour trouver un appartement.

Environ la moitié des gens qui résident à Tel-Aviv préfèrent louer un appartement. Pour les jeunes qui habitent la ville blanche, le prix du logement est disproportionné. A Tel-Aviv, 26% des israéliens louent un appartement. 82% des résidents âgés entre 18 et 35 ans préfèrent signer un bail. Un moyen d’éviter le prêt immobilier nécessaire à l’achat d’un appartement.

La demande dépasse largement l’offre. C’est pourquoi  les propriétaires ont le pouvoir. Résultat, les jeunes  sont prêts à s’installer dans des logements instables et dans lesquels l’hygiène laisse à désirer. Il arrive même que certains signent des contrats douteux qu’il ne comprennent qu’à moitié.

Pour donner un coup de pouce aux locataires, les employés municipaux au Centre des Jeunes Adultes à Tel-Aviv ont récemment ouvert un Centre de logement. Ce Centre permet aux locataires d’être conseillés sur des logements plus stables.

En Israël, construire des logements décents, vendus à des prix abordables, ne relève pas des compétences de la municipalité, mais du Gouvernement. Par ailleurs, Michael Vole, Directeur responsable de l’unité du Centre a tenu à s’exprimer sur le sujet. Il a souligné qu’il avait rédigé un projet de loi avant que la Knesset s’en charge, pour multiplier les options de logement dans la limite des frontières de la ville.

Vole a déclaré: « C’est vraiment une affaire importante à laquelle on ne prête pas suffisamment attention. Ce n’est pas juste une question de prix. On essaie aussi d’améliorer la qualité des appartements, des contrats, en résumé, tout ce qui touche de près à la relation propriétaire/locataire. »

En été 2011, à Tel-Aviv, les gens avaient protesté en masse contre l’injustice sociale. Pendant un mois, des locataires mécontents manifestaient le samedi soir. Depuis 2011, les gratte-ciels se multiplient, et profitent essentiellement aux riches. Mais les jeunes qui ont un travail mal rémunéré galèrent toujours pour trouver un appartement.

Le Centre aide en particulier les immigrés qui parlent uniquement l’anglais ou le français. Ces derniers se retrouvent très désavantagés sur le marché de l’immobilier. Pour cette raison, le Centre propose des offres en anglais, en français et en hébreu. En se rendant au Centre, on peut obtenir une liste des sites dédiés à la location d’appartements, être aidé par un avocat pour traduire un contrat entièrement écrit en hébreu, ou encore se faire aider pour régler les litiges qu’on a avec son propriétaire.

Vole a fini par conclure: « Un appartement c’est une partie importante de votre vie. Ce n’est pas seulement un produit du marché immobilier, un logement permet d’avoir une vie stable. »

par Elsa Benaiche pour Tel-Avivre –

Source : http://www.tel-avivre.com/

Leave A Comment

%d blogueurs aiment cette page :