Zebra, « la » startup israélienne spécialisée en médecine numérique.

Zebra, la startup israélienne spécialisée en médecine numérique, a développé une intelligence artificielle pour détecter les conditions de santé d’une personne par l’intermédiaire de l’analyse approfondie des examens médicaux en tout genre.

Utilisant un système d’apprentissage approfondi de la machine, les algorithmes de Zebra s’améliorent progressivement et continuellement. Cette stratup israélienne spécialisée en médecine numérique possède des centaines de milliers de supports d’imagerie médicale anonymes pour son système d’intelligence artificielle (IA). Cette base de données facilitera l’apprentissage et améliorera la faculté de l’IA à comparer les images d’ordre médical. Jusqu’à présent, cette intelligence artificielle est capable de diagnostiquer les maladies du dos, du cœur, du foie, des poumons et des seins.

Avec des radiologues sous pression à cause de l’augmentation de la demande en matière d’imagerie médicale, Zebra voit son service comme une solution essentielle pour régler ce problème. Des milliers de mammographies sont mal lues parce que la disposition des tissus mammaires est extrêmement variée. Si l’on ajoute à cela le fait que les professionnels de santé sont déjà très occupés, le système de diagnostic par imagerie médicale qui est déjà saturé devient de moins en moins fiable. Actuellement, les patients peuvent envoyer gratuitement deux scans à Zebra. Toutes les personnes désirant avoir plus de deux examens approfondis doivent contacter l’équipe.

À l’heure actuelle, le service ne prend en charge que l’imagerie dans le domaine de la tomodensitométrie. Mais la startup prévoit d’élargir l’utilisation de cette intelligence artificielle pour tous les autres types d’images.

Sinon, quels sont les autres aspects des soins médicaux quotidiens qui ont besoin d’une mise à niveau technologique ?

Source et copyrights : https://hellobiz.fr

3 Commentaires

  1. Jg 6 octobre 2017 at 9 h 44 min - Reply

    Et toutes ces decouvertes , leur mise en application pour le grand public , c est pour quand ?
    Devons nous subir encore longtemp , l incompetence et les consultations baclees !

  2. Jg 6 octobre 2017 at 9 h 44 min - Reply

    Et toutes ces decouvertes , leur mise en application pour le grand public , c est pour quand ?
    Devons nous subir encore longtemp , l incompetence et les consultations baclees !

  3. Daniel 6 octobre 2017 at 23 h 12 min - Reply

    Encore un effort, et on n’aura plus besoin que de manipulateurs radiologistes. Après quoi, d’autres banques de données médicales utilisant l’IA interpréteront tous les genres de données obtenues par d’autres IA. Elles fourniront la démarche thérapeutique à suivre, et délivreront une ordonnance rédigée sur carte magnétique qui permettra d’obtenir les produits auprès d’un distributeur automatique. Plus besoin de médecins formés à bac plus 8 ou 10, ni de pharmaciens.
    C’est beau le progrès. Vive Schumpeter.

Ecrire un commentaire