Israël va t-il aider la Catalogne indépendante? Finances, force aérienne, intelligence.

Tel-Aviv (Youval Hess). Un principe de précaution oblige Jérusalem à être discret. C’est un fait : les politiques israéliens se gardent bien de trop s’exprimer sur le conflit Madrid-Barcelone. IsraelValley a sélectionné un article du journal espagnol en ligne El Confidencial, organe de presse politiquement situé au centre droit.

« L’Etat hébreu figure en bonne place dans bon nombre de documents élaborés par les nationalistes pour préparer la transition vers l’indépendance. Entrer en relation avec les services de renseignements d’Israël pour connaître leur organisation et leurs services de sécurité » est un des objectifs des futurs services secrets de Catalogne, l’Agence Nationale de Sécurité » a révélé El Confidencial.

Dans une autre information, révélée par El Confidencial, on signale que les membres de la future force aérienne catalane devraient se former en Israël qui est le pays « qui assure la meilleure formation possible. » La Généralité a signé il y a longtemps un accord de coopération scientifique avec l’Agence Industrielle Israélienne pour la Recherche et le Développement (Matimop).

Les nationalistes espèrent obtenir une aide d’Israël pour qu’une Catalogne nouvellement indépendante ne soit pas asphyxiée. Le juge Santiago Vida, sanctionné par le Consejo General del Poder Judicial [équivalent du conseil supérieur de la magistrature] pour avoir collaboré à la rédaction d’une constitution catalane a reconnu par exemple dans un entretien accordé au « Periodic Delta »:  « Nous ne pourrons pas aller vers la Banque Centrale Européenne pour financer la dette parce que nous ne serons pas encore membres de l’Union Européenne. »  La solution « est qu’un autre Etat solvable, et nous parlons d’Israël et de l’Allemagne, nous fournissent des financements pendant un certain temps, » ajoutait-il. Dans les cercles nationalistes on spécule, sans véritable fondement, sur un crédit-relais israélien d’environ vingt milliards d’euros.

LE PLUS. Industrialisée depuis le XIXe siècle, avec les secteurs historiquement dominants du textile, de la construction navale ou de la mécanique auxquels se sont ajoutés à la fin du XXe siècle ceux du tourisme, de l’automobile, de la chimie, de la pharmacie, de l’agroalimentaire ou de l’informatique, la Catalogne est aujourd’hui la communauté autonome la plus riche d’Espagne et la onzième des subdivisions territoriales de l’Union européenne, avec un Produit intérieur brut (PIB) de 255,204 milliards de dollars en 2012.

La communauté fait partie depuis 1988 des Quatre moteurs pour l’Europe avec le Land allemand du Bade-Wurtemberg, la région italienne de Lombardie et celle française de Rhône-Alpes (devenue en 2016 de l’Auvergne-Rhône-Alpes), et depuis 2004 de l’Eurorégion (devenue en 2009 un Groupement européen de coopération territoriale ou GECT) Pyrénées-Méditerranée avec la région française d’Occitanie ainsi que la communauté espagnole des Îles Baléares (auxquelles s’ajoutaient jusqu’en 2006 l’Aragon).

One Comment

  1. Popi 5 octobre 2017 at 20 h 18 min - Reply

    Ukraine, Kurdistan et Syrie, Catalogne, kosovo, Libye, en fait il suffit de suivre BHL qui est ambassadeur aux crimes de masse de ce pays pour se rendre compte qu’Israel est de tout les coups d’état qui peuvent affaiblir nations souveraines et etat de droit, a fortiori s’ils sont chrétiens de culture et d’histoire.

Leave A Comment

%d blogueurs aiment cette page :