Les pensions d’invalidité passent de 2.342 à 4 000 shekels en Israël.

Après des mois de manifestations et de protestations qui ont paralysé routes et aéroport et au cours desquelles les handicapés se sont enchaînés à leur fauteuil et ont même menacé de s’immoler pour avoir droit à une pension d’invalidité décente, un accord a enfin été signé entre les organisations représentes des handicapés et les représentants du gouvernement pour augmenter les pensions d’invalidité de 250  000 personnes de 2.342 à 4 000 shekels  par mois.

L’accord a été conclu après 12 heures de  négociations ardues dans les bureaux du syndical national d’Israël (la Histadrout). Lors des négociations, ont participé six chefs d’organisations représentants les personnes handicapées, le président de la Histadrut, Avi Nissenkorn, le président de la coalition et député David Bitan, Ilan Gilon du Meretz et le Professeur Avi Simhon, un représentant du gouvernement. La Histadrout a déclaré que les accords conclus étaient conformes à la politique du Premier ministre Benjamin Netanyahou et du ministre des Finances, Moshe Kahlon.

L’accord stipule en outre que la pension d’invalidité sera, dès lors, liée au salaire médian et non à l’indice des prix à la consommation, comme c’était le cas jusqu’à présent. Les pensions d’invalidité passeront de 2.342 à 4 000 shekels par mois en janvier 2018 et à 4 300 shekels en janvier 2019. Cet accord est un compromis entre les revendications des militants handicapés, dont fait partie le député Ilan Gilon, du parti Meretz, qui souhaitaient voir la prestation d’invalidité élevée à 5 000 shekels par mois, et la proposition de la commission nommée par le Premier ministre Benjamin Netanyahou, qui recommandait une augmentation plus légère jusqu’à 3 200 shekels.

Cent cinquante millions de shekels seront alloués pour accroître les prestations d’invalidité des enfants, un montant supplémentaire de 300 millions shekels sera attribué au maintien des pensions vieillesse, ce qui évitera aux handicapés de choisir entre le maintien de la pension d’invalidité par rapport à la pension de vieillesse, ou vice versa, et 75 millions de shekels supplémentaires seront alloués pour encourager l’emploi des personnes handicapées.

Les handicapés les plus sévères, qui ont besoin d’une surveillance étroite recevront environ 4 500 shekels par mois. Le plan devrait coûter 4 milliards de shekels par an.

Tel-Avivre – avec Ynet

 

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment