Israël & Mercosur. En Argentine, Netanyahou signe quatre accords.

Mauricio Macri et Benyamin Netanyahou ont signé quatre accords, notamment en matière de sécurité intérieure. Pour un expert, « Israël, qui est critiquée et isolée dans sa région, cherche à renforcer ses alliances diplomatiques et économiques avec des pays émergents comme l’Argentine ». Mauricio Macri espère ouvrir de nouvelles opportunités commerciales, notamment en approfondissant l’accord de libre-échange signé en 2007 entre Israël et le Mercosur. (lesechos.fr)

Mauricio Macri est un homme d’affaires et homme d’État argentin, président de la Nation (président de la république) depuis le . Il est le fondateur du parti Compromiso para el Cambio (es), qui fait partie de la coalition Proposition républicaine (PRO), classée au centre droit de l’échiquier politique. Il est élu chef de gouvernement (maire) de Buenos Aires le 24 juin 2007, avec 61 % des voix, après avoir échoué face à Aníbal Ibarra en 2003. Il est élu président de la Nation argentine le , avec 51,34 % des voix ; il succède le à Cristina Fernández de Kirchner, qui ne pouvait se représenter.

LE PLUS. Selon Philosémitisme en 2010.Israël est le premier pays, en dehors de l’Amérique du Sud, à établir un accord de libre-échange avec le Mercosur. Le président brésilien Luis Inácio Lula da Silva était à Jérusalem (Israël) le 15 mars pour rencontrer le président israélien Shimon Peres. Le président Lula a affirmé que le Brésil avait donné son approbation finale à l’Accord de libre-échange entre Israël et le Mercosur, qui entrera en vigueur au début du mois d’avril.

Au cours d’une conférence regroupant des centaines d’entrepreneurs brésiliens et israéliens, le président Lula a appelé les milieux d’affaires israéliens à investir dans son pays, arguant que le Brésil avait l’une des croissances les plus rapides du monde, et soulignant le fait que l’on estimait que la croissance économique pour 2010 serait de l’ordre de 5 %. Pour sa part, le président Peres a affirmé que bien qu’Israël et le Brésil soient éloignés géographiquement, la coopération économique et scientifique pourrait les rapprocher. Étant déjà le plus grand partenaire économique de l’État d’Israël en Amérique latine, le Brésil espère élever le niveau de ses échanges bilatéraux avec l’État hébreu au-dessus de la barre des 3 milliards $ US d’ici 5 ans. Après avoir fortement augmenté au cours des dernières années et avoir atteint un sommet de 1,6 milliard $ US en 2008, le commerce entre les deux pays a chuté à 1 milliard $ US en 2009, conséquence de la crise financière mondiale.

Cet accord de libre-échange a été ratifié l’automne dernier par les deux chambres du Congrès brésilien à l’occasion d’une visite de Shimon Peres au Brésil. Israël sera le premier pays, en dehors de l’Amérique du Sud, à établir un accord de libre-échange avec le Mercosur.

Ecrire un commentaire