Crimes d’honneur en Israël. Rares. Des cas qui ont fait la « Une ».

Devenus rares en Israël, les crimes de sang ont disparu presque totalement de l’horizon. Ils ont été il y a quelques années à la Une de nombreux médias israéliens. Un crime d’honneur est un crime perpétré en réaction à un comportement perçu comme ayant apporté le déshonneur à une famille, et ayant donc enfreint le code d’honneur. La plupart des victimes, qui ne sont pas nécessairement auteurs des faits reprochés, sont des femmes.

UN FAIT DIVERS. « En juillet 2017, une Arabe Israélienne de 17 ans, issue d’une famille catholique, est retrouvée morte à Ramla, au centre du pays. Son père l’aurait assassiné, ne supportant pas son désir de se convertir à l’islam par amour pour son petit ami, un jeune arabe israélien musulman ».

AUTRES CAS. Une résidente de Beersheva Bahia Mana’a, 22 ans, était dans une voiture avec son petit ami et au moins un autre homme quand quelque chose de terrible est arrivé. Son corps a été retrouvé par la police à 3 heures du matin le 15 août, sur le bord d’une route près d’Ashkelon.

Le mois dernier, le corps de Tasneem Abou Quider, également 22 ans, mariée et mère de deux enfants, a été retrouvé par la police dans sa maison dans le village bédouin d’Abu Quider au sud d’Israël. La semaine dernière, la police a arrêté deux suspects dans son assassinat présumé : la mère et le père d’Abu Quider.

HISTOIRE TERRIBLE. « Une femme de 19 ans de la ville israélo-arabe de Naura dans le nord d’Israël a été hospitalisée dans un état critique au Centre médical Rambam de Haïfa après avoir reçu deux balles dans la tête, tirées par son propre frère. Le suspect a tiré sur sa soeur afin de préserver «l’honneur» de la famille et a été chaleureusement félicité par sa famille pour son action, selon les enquêteurs de la police d’Afoula.

Les enquêteurs de la police ont noté que la tentative de meurtre a été minutieusement planifiée. Le jeune homme avait informé les membres de sa famille qu’il tuerait sa sœur tôt mardi matin, et s’est ensuite mis en route pour faire exactement cela. Il s’est dirigé à l’entrée du village dans un véhicule qu’il avait emprunté à son frère et a attendu l’arrivée de sa sœur.

Il a ensuite tiré sur sa soeur, qui a été surprise de le voir, et l’a rouée de coups de pied à plusieurs reprises afin de s’assurer qu’elle n’était plus en vie. Le surintendant principal du Département de la police d’Afoula a déclaré que «la jeune femme s’est montrée assez intelligente pour jouer la morte afin que son frère arrête ses coups de pied». Le tireur a alors appelé les ambulanciers et la ligne téléphonique d’urgence de la police. «Je viens de tuer ma soeur», a-t-il dit, tout en veillant sur ce qu’il a assumé être le cadavre sans vie de sa soeur.

Le jeune homme a ensuite informé sa famille qu’il avait tiré sur son soeur et a été chaleureusement accueilli, embrassé et félicité par son frère et d’autres membres de la famille. Le père sous le choc a accompagné sa fille grièvement blessée au Emek Medical Center à Afula où elle a d’abord été traitée avant d’être transférée au Centre médical Rambam de Haïfa.

Un porte-parole de l’hôpital Rambam a dit que la jeune femme avait subi des blessures à la tête et avait été opérée. Elle se trouve toujours en récupération et les médecins sont encore incertains quant à la gravité de son état et si oui ou non sa vie reste en danger ».

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment