Violent débat des orthodoxes israéliens. « Laisser des terres aux arabes ».

Le député Moshe Gafni, a provoqué un tollé chez les rabbins, par une déclaration dans laquelle il affirme que « la Torah est favorable à l’évacuation des Juifs de leurs foyers pour abandonner les terres aux Arabes, si c’est le prix de la paix ».  

Le député Moshe Gafni aurait franchi une ligne rouge, aux dires d’un certain nombre de rabbins haredim en Israël et en Diaspora. Ils font valoir qu’en affirmant que, selon la loi juive, « il est permis d’évacuer les implantations », Gafni s’est exprimé sans avoir les compétences nécessaires et bien au-delà que ce que lui permettent ses fonctions en tant que Membre de la Knesset.

Moshe Gafni a récemment affirmé qu’il n’y avait pas d’interdiction religieuse à démanteler les communautés juives en Israël et à céder ces terres aux Arabes.

« Il n’est pas nécessaire de tenir compte des implantations [dans les pourparlers de paix]. Les concessions faites en vue d’obtenir la paix ne sont pas de véritables concessions et, selon la loi juive, il est permis d’évacuer les implantations pour rendre ces terres aux Arabes ».

Cette position sur les concessions permises ou non, se base, selon Gafni, sur une responsa du rabbin lituanien-haredi Shach. Pendant la Première Intifada, Rabbi Shach avait d’ailleurs demandé à ses disciples de ne plus se rendre en Judée et Samarie.

En juin, Moshe Gafni avait déclaré que « les Palestiniens étaient ici avant nous », et que, à moins qu’Israël ne devienne véritablement ce qu’il considère comme un « Etat juif », l’état hébreu n’avait aucun droit de mener des négociations.

Le grand rabbin de Tzfat, Shmuel Eliyahu, qui est le fils de l’ex-Grand rabbin sepharade, Mordechai Eliyahou, a répondu à Gafni, disant « qu’il aurait pu être possible d’argumenter théoriquement à ce sujet il y a trente ou quarante ans. Mais statuer aujourd’hui en sortant une vieille responsa désuète est irresponsable et constitue un affront au concept même d’autorité de la Torah ».


Au Congrès rabbinique ‘Des leaders pour la paix’,  le Rabbi Eliyahu Shesinger, une autorité juridique célèbre, également rabbin des quartiers de Gilo et de Mekor Chaim à Jérusalem, a déclaré :  « Gafni semble avoir dormi depuis vingt-cinq ans! Il parle aujourd’hui de « supprimer les implantations en échange de la paix! C’est une absurdité absolue! Aujourd’hui, vous n’avez pas besoin d’être un érudit de la Torah ou une autorité halakhique pour voir que réalité est on ne peut plus claire :   « la terre contre la paix», n’a jamais été une option. Nos ennemis n’ont absolument aucune intention d’accepter notre existence, et aucune concession de notre part ne les fera changer d’avis en bien. C’est plutôt, le contraire qui est vrai. La vraie position de la Torah ne peut pas être basée sur des chimères. « 

Rabbi Yermiyahu Cohen, juge en chef du Rabbinat de Paris et de la communauté des Rabbins de France en Israël,  a expliqué qu’Israël se rend compte maintenant que toutes les concessions ne font qu’accroître la mise en danger du pays et renforcent le terrorisme.

« Nous avons fini par comprendre que la célèbre loi du Shoulchan Arouch (code de la loi juive – éd.), qui interdit de se retirer de territoires juifs si c’est pour sauver des vies, est en fait la seule façon de garantir la vie! La loi juive et la réalité de la situation exigent aujourd’hui de proclamer haut et fort que le transfert des territoires aux arabes, est le danger le plus grave, et que toute concession et tout retrait ne feront que faire peser des dangers plus grands sur la vie juive. Clamer le contraire ne fera qu’affaiblir et mettre en danger le klal Israël », a déclaré Rabbi Cohen.

La semaine dernière lors de la convention annuelle des émissaires Chabad en Israël, les rabbins participants ont vivement décrié cette déclaration de Gafni.

La plupart de ces émissaires ont été personnellement envoyés de New York en Israël, par le Rabbi de Loubavitch il y a quarante ans (entre 1976 et 1978), afin de renforcer et d’élargir les activités des Chabad en Terre Sainte.

Nous protestons vivement et douloureusement contre les commentaires de Moshe Gafni, membre de la Knesset, qui a publié cette semaine une responsa fausse et obsolète, selon laquelle il ne serait pas nécessaire de tenir compte des implantations dans les pourparlers de paix. Selon lui, les concessions faites pour la paix ne sont pas des concessions, et selon la loi juive, il serait permis d’évacuer les implantations et de les offrir aux Arabes « , dit leur communiqué.

Cette responsa, même à son époque, avait été vivement réfutée. Elle entre en contradiction flagrante avec la halakha établie (loi juive), dans la mesure où il existe aujourd’hui des preuves irréfutables selon lesquelles toutes les attaques terroristes, missiles et obus de mortier, tirs et attaques au couteau qui ont frappé le peuple juif, sont le fruit des concessions et des dé engagements israéliens. A tel point que nous en sommes arrivés à une situation où les territoires  qui ont été livrés à nos ennemis comme «concessions pour la paix» sont devenus les éléments déclencheurs des attaques terroristes qui ont fait couler le sang des Juifs!

« Il est inconcevable qu’un député ultra-orthodoxe émette un avis qui est ouvertement contre la halakha puisque, dans le Shoulchan Arouch, il est même autorisé de ne pas tenir compte des interdictions du Shabat, si c’est pour sauver des vies, car sauver des vies est prioritaire par rapport à l’observance de Shabbat lui-même! »

Lors du Congrès rabbinique des Leaders pour la paix, Joseph Gerlitzky, le Grand Rabbin de Tel Aviv,  a annoncé que son organisation augmenterait le nombre d’activités destinées à expliquer la véritable position de la Torah sur les concessions foncières. Sa déclaration, a-t-il dit, a déjà été signée par 400 grands rabbins israéliens.

Nous avons assez souffert de ces arguments malheureux qui prétendent s’exprimer au nom de halakha « , a déclaré Rabbi Gerlitzky. » Le Shoulchan Arouch, Orach Chaim §499 a prédit exactement ce qui se passerait si les territoires étaient cédés à nos ennemis, et il est inconcevable que nous fassions à nouveau l’erreur de céder une once de notre terre. Notre position doit se fonder authentiquement sur la loi de la Torah, et c’est seulement en affirmant de façon déterminée que nous ne livrerons jamais un pouce du territoire israélien, que nous pourrons garantir la sécurité d’Israël et de ses habitants.

Arutz7

En savoir plus sur http://www.jforum.fr/la-torah-recommande-t-elle-de-donner-la-terre-aux-arabes.html#zDSVuh35Ak71JbJJ.99

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment