Amirey Hagalil : gastronomie en Haute Galilée par Sabine Roitman

Israël continue à faire des progrès, parfois même dans les domaines ou on ne l’attend guère. La grande cuisine n’a jamais été son fort, et quand elle est de plus  » kasher » on imagine rarement qu’elle puisse être délicate ou savoureuse. Toutefois, depuis qu’ils se passionnent pour des émissions comme « MasterChef », les israéliens commencent à savoir apprécier la bonne chère et les bons vins, et l’on découvre en Israël de plus en plus de restaurants qui n’ont rien à envier à l’hexagone.

Ainsi en Haute Galilée, terre riche parsemée de forêts et de cascades, et qui abrite maintenant les meilleurs vignobles du pays. On y découvre, niché sur les pentes des monts Meron qui culminent à 1208 m, Amirey Hagalil, un hôtel boutique avec vue plongeante sur la vallée et à l’horizon le lac de Tibériade, ainsi qu’une perspective à couper le souffle sur la chaine du Golan. Outre ses seize chambres et son spa, l’hôtel abrite surtout un restaurant qui a fait sa renommée et qui attire des clients venus de loin pour goûter les mets kasher inventifs de son Chef Gili Altman : cuisine intéressante avec des combinaisons créatives, utilisant autant que possible les produits naturels de la région accompagnés de vins sélectionnés.

Le restaurant « Gili » est en effet devenu une étape gastronomique de choix pour ceux qui veulent visiter Safed tout proche, ses galeries et son centre de la Kabbale, s’adonner aux sports extrêmes en escaladant la falaise de Manara, descendre le Jourdain en kayak, découvrir à bicyclette les milliers de grues de la réserve naturelle du Houlé, étape ornithologique connue des grandes migrations d’oiseaux comme en ce moment, ou encore faire la route des vins.

À quelques minutes de voiture, on peut en effet visiter les installations sophistiquées du vignoble Dalton qui récolte avec régularité les médailles d’or aux foires internationales du vin, les dernières en 2012 pour son Shiraz Réserve et son Sauvignon blanc. Son Merlot Réserve 2010 est également remarquable.

C’est un britannique, Mati Haruni, venu s’installer sur ces terres avec ses trois fils, qui a fondé en 1995 cette entreprise qui produit maintenant un million de bouteilles par an dont le quart à l’export, essentiellement vers l’Amérique du Nord. Il s’est entouré des meilleurs vignerons et d’œnologues qui veillent de manière scientifique et minutieuse sur toutes les étapes de la production, afin d’en améliorer d’année en année la qualité. Les vins Dalton vieillissent bien entendu dans des fûts de chêne, français ou américains. Moshe Habib, Directeur Général de Dalton, est d’ailleurs un français d’origine dont le grand-père cultivait déjà des vignes en Tunisie à la fin du 19ème siècle, et dont la famille possède en France les vins Habib Frères.

Pour se remettre de ces taste-vins et repas gastronomiques ou simplement se délester des calories en trop, les thérapistes professionnelles de l’hôtel Amirey Hagalil proposent un massage à l’huile d’olive, produit local s’il en fut. Un vrai repos du touriste…

Ecrire un commentaire