Le milliardaire israélo-américain Haim Saban et les Druzes.

Un article excellent diffusé par letemps.ch et écrit par le journaliste Serge Dumont . « Le milliardaire israélo-américain Haim Saban a assisté à une cérémonie dans le nord de la Galilée d’Israël pour la construction d’un centre Mémorial pour les soldats Druzes .

Haim Saban finance la construction du Centre. Lors de la cérémonie, le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman, le Sheikh Muwaffak Tarif, le chef spirituel de la communauté druze en Israël et l’ ancien membre de la Knesset Shachiv Shanan, et les parents des deux policiers druzes israéliens tués par des terroristes au Mont du Temple le 14 juillet.

Le nouveau centre du patrimoine racontera l’histoire des contributions Druze à Tsahal et servira à la fois de lieux de repos et de loisirs pour les soldats actifs ainsi qu’un mémorial pour les soldats druzes tombés. Le bâtiment comprendra un auditorium de 500 places, une salle de sport, une salle du patrimoine, des salles de classe, des bureaux et une salle à manger. La population druze d’Israël compte environ 130 000 habitants. (http://alyaexpress-news.com).

Les Druzes (en arabe : درزي darazī, pluriel دروز durūz), population du Proche-Orient professant une religion musulmane hétérodoxe (branche de l’ismaélisme) , sont principalement établis dans le sud du Liban et dans la partie centrale du Mont-Liban, dans le sud de la Syrie (où ils occupent notamment la zone montagneuse du Hawran, connue sous le nom de djebel Druze), dans le nord de l’État d’Israël en Galilée, et sur le plateau du Golan.

Leur religion, le druzisme, est une doctrine philosophique fondée sur l’initiation et centrée sur la seule recherche du côté ésotérique de la religion musulmane. Elle est aussi considérée comme ayant été initialement une école de la branche ismaélienne du courant musulman du chiisme. C’est ensuite la volonté de s’en démarquer, par l’abandon de préceptes islamiques, qui l’a transformé en religion à part ».

Leave A Comment

%d blogueurs aiment cette page :