Israël HighTech sur RadioJ (94.8FM). Le lundi à 7h05 en direct.

Bonjour chers auditeurs de Radio J, toutes les semaines nous délivrons un sac de bonnes nouvelles sur le hightech israélien. Cette semaine des good news…

1. DIAMANT. Israel Diamond Exchange ouvre un incubateur technologique baptisé « Diamond Tech ». Ce centre d’innovation va fournir un soutien financier à des start-ups dans leurs phases de développement initiales.

L’Israel Diamond Exchange rejoint la Start-Up Nation avec l’ouverture d’un incubateur technologique pour les start-ups israéliennes et internationales opérant dans le secteur du diamant. Baptisé Diamond Tech, ce centre d’innovation accueillera et fournira un soutien financier à des start-ups dans leurs phases de développement initiales.

Diamond Tech fera la promotion des nouvelles technologies pour le secteur du diamant au sens le plus large du terme. Cela inclut les plateformes industrielles, la robotique, les semi-conducteurs, les technologies médicales, la technologie spatiale, les logiciels, la finance et les plateformes de marketing B2B et B2C.

2. STARTUP. Fillip est une start-up fondée il y a deux ans en Israël s’appuyant sur les nouvelles technologies pour mettre en relation les recruteurs  et les chercheurs d’emploi via un réseau social propre.

La start-up se définit comme une « plateforme décentralisée de recrutement ». Son but est de briser le monopole des agences de recrutement, qui ne sont utiles que dans la mesure où des chercheurs d’emplois s’adressent à eux. Avec Fillip, chaque utilisateur du réseau devient un intermédiaire de recrutement.

Le fonctionnement est simple. Les entreprises postent leurs offres sur le site de la start-up www.fillip.co. Puis si un utilisateur connait dans son réseau une personne intéressée, il la relie à l’offre, et est payé si cette mise en relation aboutit à un recrutement. Cette méthode permet entre autres aux entreprises d’atteindre tous les chercheurs d’emploi, même les plus passifs.

Le co-fondateur Nir Sorek s’est rendu compte de la difficulté de recruter de bons candidats lorsqu’il travaillait pour une société informatique et dirigeait une équipe de 30 personnes. Il s’est alors associé à Gil Peretz et Erez Halewa pour pallier ce défaut. Grâce à la plateforme Fillip, la connexion entre les gens est plus efficace, et toutes les parties sont récompensées.

3. TECH. ReWalk Robotics Ltd un fabricant de premier plan de systèmes d’exosquelette, a annoncé avoir signé un nouvel accord de distribution exclusif en France avec Harmonie Médical Service (HMS).

Dans le cadre de cet accord, HMS sera le distributeur exclusif des systèmes d’exosquelette ReWalk destinés à une catégorie de personnes présentant des lésions de la moelle épinière en France.

« Ce partenariat avec HMS fournit la structure idéale pour permettre aux paralysés de France de réapprendre à marcher », a déclaré Jodi Gricci, directrice commerciale de ReWalk Robotics.

« Notre partenariat avec ReWalk est une véritable opportunité pour HMS », a ajouté Sébastien Chamereau, responsable de l’activité Handicap chez Harmonie Médical Service. «depuis plus de 30 ans nous travaillons, entre autre, dans le domaine du matériel médical à destination des personnes en perte de mobilité.

Nous avons toujours voulu être à la pointe des technologies dans ce domaine, notamment avec l’arrivée sur le marché des premiers fauteuils roulants verticalisateurs et un peu plus tard des nombreux systèmes de contrôle domotique. Notre objectif est de redonner un maximum d’autonomie à nos clients dans leur vie quotidienne.

L’exosquelette ReWalk 6.0 offre de nouvelles perspectives medico-sociales aux paraplégiques. En signant ce contrat de distribution exclusive avec ReWalk, HMS favorisera l’arrivée de cette nouvelle technologie sur le territoire français.

4. Point fort du Technion : le transfert de technologie. Doté d’un budget recherche et développement de 160 millions de dollars, le transfert génère près de 30 millions de dollars / an en revenus de licences.

“Nous possédons environ 50 sociétés dans notre portfolio, auxquelles s’ajoutent 30 entreprises dont nous avons licencié la technologie”, précise Benny Soffer, en charge de T3, la structure de valorisation commerciale du Technion.

Sachant que les royalties sont partagées à hauteur de 50-50 entre l’institut et le chercheur. Un “modèle de business” synonyme de cercle vertueux.

5. Elon Lindenstrauss, né le à Jérusalem, est un mathématicien israélien. Il a reçu la médaille Fields en 2010 pour ses travaux en théorie ergodique et en théorie des nombres.

Lindenstrauss a fait ses études dans le cadre du programme Talpiot (en) à l’université hébraïque de Jérusalem, où il a passé son Bachelor of Science en mathématiques et en physique en 1991, puis son Master of Science en mathématiques en 1995. En 1999, il a terminé sa thèse de Ph. D., intitulée « Entropy properties of dynamical systems », sous la direction de Benjamin Weiss. Il a été membre de l’Institute for Advanced Study à Princeton (New Jersey), puis professeur assistant à l’université Stanford. De 2003 à 2005, il a été Long Term Prize Fellow à l’Institut de mathématiques Clay. Depuis 2004, il est professeur à l’université de Princeton. Il a été nommé professeur à l’Institut de mathématiques de l’université hébraïque de Jérusalem.

Ecrire un commentaire