La violence à l’encontre des femmes n’est pas rare en Israël.

Une étude réalisée par l’Université Ben Gourion du Néguev montre que la violence à l’encontre des femmes n’est pas un phénomène rare en Israël. D’après cette étude en effet, la première du genre réalisée au niveau national, quelque 40 pour cent des femmes entre 16 et 48 ans ont déjà subi des violences physiques, psychiques et/ou verbales de la part de leur partenaire ou conjoint.

Ce chiffre correspond plus ou moins aux résultats d’enquêtes similaires menées en Allemagne.

Il ressort de l’étude israélienne que toutes les couches de population sont affectées par la violence, même si les chiffres sont légèrement supérieurs dans les familles socialement défavorisées.

Chez les femmes arabes israéliennes, 11 pour cent ont mentionné des violences physiques et 50 pour cent des violences psychiques, verbales ou socio-économiques.

Chez les juives israéliennes, 2 pour cent ont signalé des violences physiques, 19 pour cent des violences verbales ou psychiques et 16 pour cent des violences socio-économiques.

Au sein de la communauté arabe, la violence conjugale semble aller de pair avec le degré de religiosité. Par ailleurs, les familles vivant dans un environnement urbain sont davantage touchées par la violence.

D’après les universitaires Dr Nihaya Daoud et Prof. Ilana Shoham-Vardi de l’Université Ben Gourion du Néguev, la violence domestique entraîne des problèmes de santé tels que dépression post-partum, troubles de l’anxiété ainsi que fausses couches ou naissances prématurées.

Les deux scientifiques ont reproché au système de santé de faire pratiquement l’impasse sur ce facteur de la violence.

Source: http://israelentreleslignes.com/2016/12/40-pour-cent-des-femmes-israeliennes-ont-deja-ete-victimes-de-violences-conjugales/

Ecrire un commentaire