Compte-rendu de la MISSION ECONOMIQUE EN ISRAEL ORGANISEE PAR LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DE NICE avec la participation des CCFI Nice Cote d’Azur et Marseille PROVENCE

MISSION ECONOMIQUE EN ISRAEL ORGANISEE PAR LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DE NICE CÔTE D’AZUR du 14 au 18 novembre 2016
avec la participation de la délégation de la Chambre de Commerce France Israël Nice Côte d’Azur

Avant la fin de son mandat de Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Nice Côte d’Azur, Bernard KLEYNHOFF a conduit avec Jacques KOTLER membre de la CCI, et le support de Christophe PEREZ représentant TEAM CÔTE D’AZUR, une délégation de chefs d’entreprise (Objets connectés Sante, Maroquinerie, Profils Aciers et Alliages Légers, Assurances et banque, Moteurs de recherches web, Articles d’emballages, Technologie de trafic routier) et de professionnels libéraux du Département (Audit et Expertise comptable) désireux de confronter leur modèle économique et de rechercher des partenariats ou des échanges fructueux.
Ce voyage fut parfaitement organisé par les équipes de la CCI.

En qualité de référent de la Chambre de Commerce France Israël Paris chargée de relancer la délégation Nice cote d’Azur, j’accompagnais cette délégation et nous avons eu des séquences communes avec mon homologue et amie pour la CCFI Marseille Provence, Caroline POZMENTIER, adjointe au maire et conseillère régionale, venue également avec une délégation marseillaise.

Ce fut une mission économique intense, comportant 4 jours de rencontres, ponctuée de visites des lieux saints et sites emblématiques d’Israël (dont YadVashem) puis de Bethléem.

La mission débuta avec une brillante conférence de DavidHARRARI (Président du Haut conseil Franco Israélien pour la science et la technologie, Conseiller du gouvernement pour le commerce extérieur et prix d’Israël 2011, le « père des avions sans pilotes ») sur le comment et le pourquoi de la « Start up nation ».

Elle fut suivie de tables rondes sur les thématiques : « Fintech, Legal (dont la propriété intellectuelle), Cybersécurité et Compétitive Intelligence » avec des chefs d’entreprises israélienne et française, start up innovantes.

Nous avons eu le privilège d’assister dans le cadre magique du nouveau Port de Tel Aviv, à l’Ouverture de la conférence internationale « ISRAEL HLS et CYBER » en présence des représentants de 80 pays, et à une visite personnalisée du salon le lendemain.

Nous avons visité le siège d’une société en charge du diagnostic et de la sécurité de plusieurs structures publiques ou privées, dans divers pays du monde : la société Lotan.

La 2ème journée se clôtura avec un dîner -débat :
– avec Daniel ROUACH (Président de la Chambre de Commerce Israël France et enseignant à l’ESCP Europe), qui a évoqué le modèle de partenariat Israëlien avec l’Oréal et la nécessité de créer des ponts entre les pays.
– et Edouard CUKIERMAN (officier de réserve de l’armée dans l’équipe de négociation en situation de crise et prise d’otages, et chef d’entreprise spécialisé en capital risque, banque d’affaires et levée de capitaux pour entreprises israéliennes sur marchés internationaux, Président du Comite Européen pour la « High Tech Israël Association ») qui a présenté le régime juridique (anglais) et fiscal (sans taxe sur les plus value) propice à l’entreprenariat.

Nous avons découvert le secret de la dynamique israélienne, basée sur une initiation précoce au sens du devoir et des responsabilités, (liée au service militaire obligatoires pour tous pendant 3ans avant l’entrée à l’université). Un creuset d’intégration sociale, avant tout axé sur les aptitudes de chacun.

Le lien entre la transmission universitaire et la haute technologie (souvent nécessitée par les impératifs de sécurité militaire) achevant ce parcours formateur.

La 3ème journée fut consacrée à la visite du TECHNION magnifique campus universitaire situé à HAIFA qui peut s’enorgueillir d’avoir déjà obtenu 3 prix Nobel et des laboratoires de recherche sur des domaines aussi variés que sensibles.
Dans ce pays confronté depuis longtemps au terrorisme, et pour lequel l’impératif de sécurité est vital, ce sont les étudiants qui assurent la sécurité de leur campus : excellente école de solidarité collective et de discipline.

Nous avons auditionné plusieurs professeurs, visité 3 laboratoires puis le MATAM Parc industriel scientifique très lié au Technion où de grands groupes internationaux sont installés.
Auparavant nous avions été reçus en petite délégation par le Maire de Haïfa qui est jumelée avec Marseille.

La journée s’est achevée sur une réception au Wine & Business club avec dégustation de vins israéliens sous l’égide de la Chambre de Commerce Israël France.
Les techniques d’œnologie associées à la grande diversité des terroirs israéliens offre désormais des vins de grande maturité et qualité, fort appréciés des visiteurs français.

La dernière journée de travail fixée à Jérusalem a permis, après une visite de Jérusalem toujours empreinte de spiritualité, de rencontrer un jeune entrepreneur niçois fondateur d’une start up et les dirigeants du fonds  » Jerusalem Venture Partners » spécialisé dans la levée d’investissements pour les start up prometteuses.

Les visites touristiques ont permis de compléter la vision d’un pays fait de contrastes et ouvert, en quête de partenariat et d’échanges.

Depuis notre retour la région magnifiquement boisée et verdoyante du Carmel et des environs de Haifa est malheureusement dévorée par les flammes.

Sur 200 départs de feux, il est avéré qu’ils sont d’origine criminelle au point que l’état d’urgence a été décrété.

Israêl a reçu l’aide de la Grèce, de Chypre, de l’Italie et de la Turquie, afin de renforcer le dispositif aérien israélien contre le feu.
Nous exprimons toute notre solidarité avec Haïfa et toutes nos pensées aux habitants et aux pompiers et soldats qui luttent contre ces violents incendies.
Je veux conclure sur une note positive qui caractérise précisément la mission de la CCI Nice Côte d’Azur.

Par la qualité de leur programme, la diversité des entreprises accompagnatrices et le choix d’interlocuteurs israéliens pointus, ces missions permettent de porter un autre regard sur Israël, sans nuire à un désir de paix fortement ancré.

Elles sont, par leur réussite, la meilleure réponse aux actions de boycott menées par BDS, (actions sanctionnées pénalement en France comme actes discriminatoires de type économique) contribueront sans doute à réaliser l’aspiration de Shimon PÈRES qui rêvait de paix grâce aux avancées technologiques.

Merci aux hommes et femmes de notre belle ville et de notre beau Département qui ont souhaité découvrir ce qu’Israël pouvait offrir à des partenaires dans des relations “gagnant – gagnant”

Martine OUAKNINE
Adjoint au Maire
Conseillère Départementale
CCFI Nice Côte d’Azur

Ecrire un commentaire